4 Choses à éviter lorsqu'on utilise des enrênements

Lorsqu’on entraîne un cheval, plusieurs types d’équipements peuvent être intéressants afin de faciliter notre travail. Il est important de savoir qu’un bon cavalier ainsi qu’une bonne éducation sont la clé afin d’avoir un bon cheminement. Les enrênements, éperons, cravache, muserole de type « Flash », etc. sont des équipements qui doivent être utilisés de façon intelligente et non à aider un cavalier qui manque d’expérience. Il faut savoir que l’utilisation des enrênements nécessite une excellente formation de cavalier ainsi qu’une bonne connaissance du cheval et de sa biomécanique. N’ayez pas peur de vous référer à un professionnel pour les utiliser ou simplement vous aider dans l'entraînement de votre animal. Voici ici 4 erreurs que beaucoup de gens font qu’il faut absolument éviter.

 

1. Ajuster l’enrênement trop court.

 

Il faut savoir que l’action de ceux-ci doit être seulement ponctuelle lors de l’entrainement. Lorsque le cheval cède, l’enrênement doit être détendu. Jamais le cheval ne doit être contraint dans un mouvement fixe. Garder en tête que, comme nous, les chevaux ne sont pas parfaitement symétrique et ils ont aussi des limites physiques. S’il ne veut pas donner un mouvement parce qu’il y a une douleur, il voudra encore moins le donner si vous l’enrêner dans cette position qui lui est inconfortable.

 

2. De longs entraînements

 

Les entrainements enrênés ne doivent jamais durer longtemps. Imaginer qu’on vous attache la tête pour qu’elle soit en rotation constante et qu’on vous demande de courir pendant 1 h. J’ose croire qu’après 15 minutes vous aller être musculairement fatigué et vous allez demander une pause. N’oubliez pas que c’est une contrainte physique qui est difficile pour le moral. Le moral tue le physique et le physique tue le moral n’oublier jamais cela. Alors pour résumé de petits entrainements de 15 minutes maximums seulement si l’enrênement est la seule option (ce qui arrive rarement).

 

3. Mauvais réchauffement

 

Je parle d’un bon réchauffement à l’intérieur de tous mes articles parce que c’est simplement primordial. Si je vous oblige, sans réchauffement, à toucher vos orteils sans plier les genoux et je vous attache dans cette position, non seulement vous aller trouver l’exercice difficile, mais aussi manifestement désagréable. Avec une bonne préparation physique, votre cheval aura la capacité de vous en donner plus, sera plus confortable et aura moins de chance de se blesser.

 

4. Les utiliser à tous les entrainements

 

Alors voilà une autre erreur à ne pas faire. Un enrênement ne doit jamais être utilisé à tous les entrainements. Non seulement le moral de votre cheval en sera affecté, si vous les utilisez en tout temps, vous pouvez causer de graves blessures à celui-ci. Si l'équipement cache une mauvaise éducation, sachez que le problème reviendra lorsque vous allez l’enlever et même parfois pire qu’au commencement. Essayer de retourner à la base et faire des demandes plus simples pour ensuite évoluer vers le résultat escompté.

 

En bref, l’entrainement ne nécessite pas d’enrênement, ils doivent être utilisés lors de cas spéciaux et en dernier recours. N’hésitez pas à contacter un entraineur afin d’aider votre cheval dans son cheminement. Les chevaux sont bons et tolère beaucoup avant de réagir, n’abuser pas de cette bonté.

 

Un traitement en massothérapie est recommandé pour les chevaux qui ont des asymétries importantes ou qui présente des problèmes lors de l'entraînement.

Autre chronique:

5 raisons de retarder l'entraînement d'un jeune cheval ici

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black YouTube Icon
  • Black Instagram Icon

© 2020 by Marie-Sophie Sylvestre Massothérapeute Équin